Quoi de neuf ?

Une rando printanière proposée par les Ami(e)s de l’homosocialité.

Dimanche 14 avril 2019. Randonnée à PLASSAC 33390 situé entre Bourg et Blaye, (attention il existe plusieurs Plassac dans la région).Environ 11 km par monts et par vaux, boucle des coteaux et sur les traces de Charlemagne.

Rendez vous à 10:30 pour un départ à 10:45 sur le parking du port de Plassac.
Pique-nique dans le sac à dos. Une des plus belles randonnées de la région.
Village avec ruines gallo romaines, mosaïques, belles demeures, carrelets, vignes, ruisseaux, panoramas sur l’estuaire, etc … 

Plus d’infos sur le site d’ADHI

Contactez Ecce Homo pour un éventuel co-voiturage depuis le Lot et Garonne.

C.A. du 22 mars 2019 : le printemps au programme

Des nouvelles du local ?

Euh.. bin non ! notre local est toujours inaccessible. Les travaux n’ont toujours pas démarré. Nous allons relancer la mairie car l’itinérance n’a plus beaucoup de charme.

Quelques nouveaux contacts

Trois personnes ont laissé leur mail pour avoir les informations de l’asso à la suite d’un échange sur Grindr.

La personne qui avait échangé avec Ecce via Grindr depuis le Sud Maroc a repris contact. Elle pense avoir l’occasion de venir prochainement en France et nous fera signe.

Deux personnes ont pris contact par téléphone pour savoir comment rejoindre l’association.

Une personne que nous avons vue plusieurs fois lors des permanences demande de l’assistance suite au rejet de sa demande d’asile. Nous allons le rencontrer. Appel est lancé aux bonnes volontés et aux compétences.

Retour sur l’agenda passé

La permanence du 15 février pour le départ de Jan et Harry a réuni plus de trente personnes, y compris des anciens de l’asso que tout le monde a été heureux de revoir. L’ambiance était très chaleureuse. Les photos sont en ligne.

Samedi 2 mars, comité restreint pour partager  » ta barre préférée ». Comité restreint mais composé à 100 % de gourmands !

Quelques un.e.s d’entre nous sont allés à Toulouse pour le festival Des images aux mots. L’organisation et l’accueil sont toujours d’un très bon niveau. Deux films ont fait l’objet du déplacement. Marie, notre critique cinéma a adoré Tucked. Son avis semblait partagé.

Le deuxième film, Les moissonneurs n’a pas déclenché le même enthousiasme. La thématique LGBT était anecdotique. Par contre il entraînait le public dans une belle découverte de l’Afrique du Sud et des Afrikaners…

Sortez vos talents du placard !

Lors d’une prochaine permanence (sans doute en mai) nous vous proposerons de partager vos talents. Vous faites de la peinture ? de la photo ? des tours de magie ? Vous êtes la reine du scoubidou ou le roi des cocottes en papier ? Venez nous montrer ce que vous savez faire. [la présentation des talents sexuels sera réservée à une soirée ultérieure…]

Journée mondiale de lutte contre l’homophobie.

Notre permanence du vendredi 17 mai aura lieu a Agen. Une petite équipe travaille sur le programme : animations en centre ville, ciné-rencontre aux Montreurs d’image… A suivre mais vous pouvez aussi vous engager en nous contactant.

Dimanche 31 mars 2019, Randonnons dans l’Aveyron avec ALERTES et Eléana.

Voir les infos dans l’article consacré. Inscription avant le jeudi 28 mars.

Dimanche 14 avril, les Amis de l’homosocialité partent en randonnée

Voir les infos dans l’article consacré.

A noter dans vos agendas : Dimanche 19 mai. Ecce et ADH organisent une randonnée et une visite du château de Roquetaillade.

Cette journée commune nous permettra de retrouver nos amis les amis de l’homosocialité pour une randonnée à partir de Villandraut (33), un pique-nique et la visite du château de Roquetaillade. Tous les détails dans un prochain article.

A noter dans vos agendas : le 15 juin 2019, Bordeaux Pride ! Ecce-Homo sera présent.

Prochaine réunion du conseil d’administration, le vendredi 3 mai, chez Jérémy à 19h30.

Randonnons dans l’Aveyron !

L’association ALERTES et Eléana nous proposent une randonnée dans l’Aveyron, Dimanche 31 mars 2019.

Rendez-vous à Grand-Vabre (12320) à 10:00 pour un petit déjeuner. Stationnez près de la mairie.

Départ à 11:00 pour un parcours par équipe. Pensez à charger vos smartphones pour suivre le parcours.

A 14:00 apéritif, repas et billard.

Au menu : Pâtés, Salades, Aligot-saussice, fromage et dessert.

Participation 12 euros pas personne.

Possibilité d’hébergement et de repas le samedi soir (literie non fournie).

Inscription jeudi 28 mars au plus tard par mail ou sms auprès d’Ecce homo. Co-voiturage possible.

Permanence du Vendredi 15 mars 2019

A partir de 21 h, chez José et Marie [si vous ne connaissez pas l’adresse, contacter l’association ou l’un de ses membres].

Gauffres et jeux de société

Chez Marie et José… Attention, il est difficile de se garer à proximité. Le long de la RN21 c’est dangereux. Vous pouvez stationner vers la salle de loto (mais c’est complet en cas de loto..) ou plus facilement à la Myre-Mory. Pensez co-voiturage.  Pour toute question vous pouvez contacter Marie.

Journée nationale des droits de femmes.

Journée nationale des droits des femmes & Aides Hommage à Françoise Héritier  : le communiqué de pressse de AIDeS Lot et Garonne.

« Le mal commence avec l’indifférence et la résignation. » F.H

Pourquoi rebaptiser symboliquement la place Wilson d’Agen du nom de Françoise Hériter ?

Aides Lot-et-Garonne fait le choix d’une action de visibilité et d’interpellation publique, à l’occasion de la journée des droits des femmes, en organisant le baptême symbolique d’une place de la ville d’Agen du nom de Françoise Héritier. Anthropologue, intellectuelle féministe, elle fut la première présidente du Conseil national du sida de 1989 à 1994 et dont elle resta membre jusqu’en 1998.

Outre ses travaux d’anthropologue, elle a menée des batailles importantes en lien avec le VIH en prônant un système non systématique du dépistage dans un contexte de peur de la maladie. Elle s’est aussi battue contre la double peine et la pénalisation de la transmission. C’est également sous sa direction que la médecine pénitentiaire fut rattachée au ministère de la Santé et non plus à celui de la Justice. Enfin, elle a défendu l’assurabilité des séropositifs et pour la visibilité des femmes porteuses du virus, exclues pendant des années des statistiques nationales. Elle a fait de l’accès aux soins et la prévention pour les femmes, un de ses combats prioritaires, aujourd’hui partagé avec l’Association Aides.

Elle est souvent intervenue dans les dernières années de sa vie pour dire que le combat contre le VIH devait se poursuivre même avec les avancées médicales majeures et surtout que les moyens devaient être à la hauteur. Nous continuons aujourd’hui à porter son combat et ses revendications.
Journée nationale des droits des femmes & Aides nos axes de revendications !

Le SIDA est la première cause de mortalité dans le monde pour les femmes de 15 à 49 ans

L’accès des femmes à la prévention : Nous avons tendance à oublier que les femmes aussi sont vulnérables face aux épidémies de VIH et d’hépatites, et les modes de prévention et les dispositifs de dépistage ne sont pas forcément adaptés à leurs besoins spécifiques, ni facilement accessibles ou suffisamment pris en charge par la sécurité sociale. La journée du droit des femmes est l’occasion de rappeler que nous devons encore militer pour un accès sans entrave, quelque soit le niveau de couverture, à l’ensemble des outils de prévention et à la vaccination pour réduire le nombre de nouvelles infections au VIH, aux hépatites et autres IST.

Aides s’engage à promouvoir un meilleur accès à la PrEP* pour les femmes: = primo-prescription par les gynécologues et par les sages-femmes afin d’en faciliter l’accès en dehors des hôpitaux et des CEGIDD*. Un engagement fort des pouvoirs publics doit être entrepris auprès des femmes, notam
ment celles les plus exposées au virus. = Le remboursement des préservatifs internes par l’Assurance Maladie, à l’instar des préservatifs externes EDEN. = La prise en charge à 100% du vaccin contre le papillomavirus (HPV), limitée à 65% aujourd’hui, pour en assurer l’accès de toutes les femmes et tous les hommes.

L’accès aux droits et à la santé des femmes migrantes : Les femmes nées à l’étranger, majoritairement originaires d’Afrique subsaharienne, sont le deuxième groupe le plus touché par le VIH en France. La difficulté des conditions de migrations et l’insécurité qui marque les premières années de vie en France aggravent le risque de contamination.

En particulier, la précarité administrative, sociale et financière en France vulnérabilise les femmes face à l’épidémie, que ce soit via des rapports imposés et/ou non protégés en échange d’un hébergement, ou des difficultés d’accès à la prévention, à la contraception et au dépistage.

C’est à l’occasion de la journée mondiale de lutte pour les droits des femmes qu’Aides a choisi de faire connaître au public les enjeux en matière de droits sociaux et d’accès à la santé. Mettre fin aux épidémies de VIH et des hépatites suppose de rompre avec une approche répressive des migrations et de promouvoir une véritable politique d’accueil. Les femmes migrantes sont majoritairement dépistées tardivement, à un stade avancé de la maladie !

L’accès aux soins, à la prévention et à la couverture maladie est indispensable afin de donner toutes les chances aux personnes séronégatives de le rester, et aux personnes vivant avec le VIH ou une hépatite de se soigner et de se maintenir dans le soin.

Prep* : Prophylaxie Pré-exposition CEGIDD* : Centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic